IDENTIFICATION

BREVES

Extraits vidéo de l' édition 2012 de la Journée de la femme

 

Journée de la femme :Samedi 12 mars 2012  à Lormont, espace culturel "Bois fleuri"

Travail de mémoire PDF Imprimer Envoyer

 

Au moment où les derniers survivants des guerres, 1914-18 et 1939-45 sont progressivement entrain de s’éteindre , nous pensons qu’un devoir de mémoire s’impose à nous tous.
Ainsi l’UTSF/AR ne peut qu’être fortement engagée dans un combat sans merci contre l’oubli que l’on considère à juste titre comme étant le second linceul des morts. Pour cela elle organise en octobre ou novembre de chaque année, un recueillement au carré militaire de Lectoure dans le Gers où reposent les corps de 74 tirailleurs Africains puis le 11 novembre à La Teste où reposent, à la nécropole du Courneau, les corps de 940 de ces mêmes tirailleurs.

C’est l’occasion de rappeler à certains (ceux qui ont peut être des trous de mémoire), et de révéler à d’autres, (nous pensons aux jeunes et aux tout petits qui ont été loin du théâtre des opérations de guerre, aussi bien dans le temps que dans l’espace) , que l’Afrique en général et l’Afrique noire en particulier, a payé un lourd tribut aux guerres qui ont engagé la France et le monde.
Que malgré le silence assourdissant des manuels d’histoire sur le sujet, il n’en demeure pas moins que la contribution de l’Afrique à l’effort de guerre est on ne peut plus appréciable.

D’abord sur le plan humain puisque ce sont les forces vives du continent africain qui étaient enrôlées parfois de force dans l’armée française puis sur le plan économique et financier étant donné qu’une bonne partie des récoltes des paysans africains ainsi que des impôts prélevés étaient purement et simplement acheminés vers la métropole pour entretenir l’armée française engagée dans un combat sans merci contre l’ennemi nazi.
En sacrifiant leur jeunesse et leur vie pour combattre dans l’armée françaises , les anciens combattants africains plus connus sous le nom de tirailleurs sénégalais ont largement contribué à planter un arbre que l’on peut baptiser "arbre de la liberté" dont nous consommons aujourd’hui les fruits avec beaucoup de gourmandise et parfois avec insouciance et inconscience.

L’association s’appuie pour cela sur la commission des jeunes composée dans sa grande majorité de jeunes garçons et de jeunes filles issus de l’immigration et qui ont besoin de construire le concept pour eux très abstrait de devoir de mémoire.

C’est l’occasion de leur permettre d’assumer historiquement et socialement leur histoire , celle de leur famille sans oublier leur double culture afin de pouvoir facilement s’ouvrir au Monde.

 

 


Galeries photos: Lectoure | La Teste

Actualités: Volet travail de mémoire

Contact: Responsable volet travail de mémoire

 

SUIVEZ NOUS SUR

 

LETTRE D'INFORMATION