IDENTIFICATION

BREVES

Les Pagneuses

Extraits du sketch présenté lors de la Journée de la femme 2014 par les Pagneuses, des Bordelaises d’origine africaine qui,

par le théâtre parlent de leurs vies et de celles de leurs soeurs, en France comme en Afrique. (Réalisation Kaddu sénégalais de Bordeaux)

Les Sénégalais de Gironde au secours des victimes au pays PDF Imprimer Envoyer
Écrit par UTSF-Gironde   
Mardi, 04 Septembre 2012 09:40

mardi 4 septembre par Yannick Delneste

Tako Diakité, Aminata Faty et Sara Seydi hier, triant vêtements et fournitures. (photo Y. D. )

Tako Diakité, Aminata Faty et Sara Seydi hier, triant vêtements et fournitures. (photo Y. D )

Les heures sont rythmées par le passage des trams. Rue Pelletan, arrêt Palmer, ligne A direction Dravemont en venant d'en bas. Mérignac si l'on vient de Floirac et Cenon. Une petite maison que la mairie cenonnaise met à disposition de l'association des travailleurs sénégalais de France (USTF). Le siège girondin est là depuis quelques années, quartier général d'une communauté de 1 500 adhérents, perpétuant le ciment culturel mais maillant la Gironde d'une réelle solidarité. Entre générations, entre plus ou moins bien lotis.

11 h 30 en ce lundi. Dans le couloir du pavillon, trois personnes font le point. Tako Diakité et Aminata Faty font partie de la commission des femmes. Sara Seydi, lui, siège à la commission sociale. Le sujet du jour, depuis plusieurs semaines maintenant : les violentes pluies que subit leur pays d'origine, intempéries et inondations qui ont déjà fait une dizaine de morts et des milliers de sans-abri.

Trois associations

Le 26 août a été la journée la plus tragique et le déclic mobilisateur. La région de Dakar a énormément souffert, ainsi que la Casamance, ou le secteur de Kolda.

« Nous n'avons pas eu de membres de la famille blessés ou décédés, mais j'ai des cousins qui ont dû évacuer en urgence leur logement et qui ont tout perdu », raconte Tako. Chacun a suivi les informations sur la télévision sénégalaise, a appelé les proches. Mais au-delà de la famille, la solidarité a pris un caractère national.

« Le nouveau président s'est déplacé le soir même dans les quartiers les plus sinistrés de Dakar », tient à souligner M. Seydi, en évoquant le nouveau dirigeant sénégalais Macky Sall.

« Mais les moyens manquent dans ce genre de catastrophe. » D'où la mobilisation internationale. Et girondine. Deux autres collectifs sénégalais se sont immédiatement joints : les jeunes de Pour l'esprit y'en a marre et l'Association bordelaise des étudiants stagiaires et sympathisants sénégalais (Abess).

12 h 15. Dans la salle arrière de la maison, des sacs commencent à s'entasser. Des vêtements, des fournitures scolaires. « Avec l'argent, ce sont les priorités », souligne Tako. « Et ce n'est pas l'occasion de se débarrasser des vêtements usés qu'on ne veut plus ! Nous venons en aide à des gens qui ont tout perdu et seront contents de trouver des vêtements propres et de qualité. »

Les fournitures scolaires sont aussi déterminantes. « La rentrée se fait en octobre et des jeunes filles de 7 à 12 ans vont devoir aller travailler comme domestiques ce mois-ci pour se payer des stylos et des cahiers », déplore Aminata. Chacun en a parlé autour de soi, dans le quartier, au travail. L'élan est là.

Acheminer les dons

12 h 30. Philippe Salomon descend du tram, essoufflé. Le président de la commission sociale est sur le pont depuis des jours pour fédérer la mobilisation. « J'ai appelé mon frère à Dakar : il ne pouvait pas sortir, les trombes d'eau tombaient à nouveau ce matin », raconte-t-il. Et de confier son problème : « Le matériel récolté doit pouvoir être expédié par containers sans que l'on soit obligé de ponctionner dans l'argent récolté. Un soutien pour l'acheminement serait salutaire. »

Avis aux collectivités désireuses de permettre rapidement le transport de ce matériel : leur coup de pouce sera le bienvenu. En attendant, le collectif organise samedi, dans la salle Colmet de Lormont, un concert de soutien. La contribution est libre, des stands proposeront plats et boissons au profit des sinistrés.

Contacts : Philippe Salomon (UTSF, tél. 06 20 88 65 80) ; Cheikhna Diouf (Pour l'esprit y'en a marre, tél. 06 58 43 10 34) et Reine Malou (Abess, tél. 07 60 41 61 50).

Mise à jour le Mardi, 04 Septembre 2012 10:20
 
Communiqué : Appel à la solidarité PDF Imprimer Envoyer
Écrit par TV Kaddu sénégalais de Bordeaux   
Vendredi, 31 Août 2012 12:07

 

Devant la situation catastrophique que traverse le Sénégal suite aux inondations survenues le 26 Août dernier,  l'Union des Travailleurs Sénégalais de  France (UTSF) , en collaboration avec l'Esprit "Y'en a marre" Bordeaux et l' Association Bordelaise des Etudiants Sénégalais et Sympathisants ( ABESS), lance un appel à toute personne désireuse de participer à cet effort de générosité, avec l'organisation d'un "Téléthon" à partir de ce Dimanche 02 Septembre 2012 à 15h au siége de l'UTSF, 24 rue Camille Pelletan 33150 Cenon (acces par Tram A-Direction Floirac/Dravemont-Arret Palmer) jusqu'au Samedi 8 Septembre date du concert qui aura lieu à la salle Colmet de Lormont Carriet à partir de 18 heures.

Mise à jour le Mardi, 11 Septembre 2012 10:14
 
Sénéfesti rend hommage à Malick Séne PDF Imprimer Envoyer
Écrit par UTSF-Gironde   
Samedi, 21 Juillet 2012 14:41
Mise à jour le Vendredi, 31 Août 2012 11:23
 
12 ème édition de Sénéfesti PDF Imprimer Envoyer
Écrit par UTSF-Gironde   
Vendredi, 15 Juin 2012 21:14

 

Une des facettes de l’ expression de la diversité culturelle de la Rive droite de Bordeaux, organisée par l’Union des Travailleurs Sénégalais en France, à la mémoire de Malick Séne, un des initiateurs de Sénéfesti, conseiller municipal de Cenon et conseiller communautaire (CUB)  décédé le 22 janvier 2012

PROGRAMME :

Parc Palmer (Entrée libre)

Restauration à  partir de 12 heures

• Espace jeune public (ouverture à 15h) : Peintures, maquillage, jeux, défilé de modes

Contes africains : Adama Traoré (artiste conteur burkinabé de Bordeaux)

• Palabres à 15h30  : « La démocratie participative, ici et là bas ? »

Autour du livre de Mr Cheikh Sow, militant sénégalais d’éducation populaire et auteur d’un essai fictionnel sur la démarche participative et la démocratie locale : « Plus on en parle, moins on en fait ». (Editions La cause du Poulailler)

Modérateur : M. Abdourahmane NDIAYE

Suivis d’un pot de l’amitié à 18h00

Concerts & danses (de 17h à 23heures)

-          Keurspi (Rap-Bordeaux)

-          Barilla kafo (chants et danses traditionnels mandingues)

-          Noujoum (Rai et Chaabi/ Bordeaux), spécialistes du Raï algérien et du Chaabi marocain

-          Doudou Sata et Lii ak Ngii (Ballet sénégalais) Groupe au cœur de l’ambiance électrique du Sabar sénégalais.

-          Oya Express (Afro cubain/Bordeaux) Groupe à l’énergie de feu majoritairement composé de femmes qui savent embarquer le public  dans les rythmes chauds et entraînants de la salsa, cumbia, cha cha cha, rumba…

• Restauration (cuisines du monde), forum associatif, artisanats…

Nuit du Sénégal au Rocher Palmer à minuit

Afro guinguette (Sénégal/France), groupe bordelais qui propose un répertoire festif aux musiques     mêlées (musette, java,  afro reggae...)

• Fallou Dieng (Mbalax - Sénégal), vétéran de la deuxième vague des musiciens sénégalais arrivés après la génération de Youssou Ndour, Baba Maal, Omar Pène et Ismaêla Lo. Au Sénégal, on le surnomme «chef d'état- major des ambianceurs» Son Mbalax est chaud et animé.

Soirée animée par DJ Bab’S de Domou Joloff

Infos & réservations : 05 56 74 98 64

Mise à jour le Lundi, 23 Juillet 2012 21:32
 
Journée de la femme 2012 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Commission femmes   
Jeudi, 01 Mars 2012 11:45

Le fait migratoire a été longtemps considéré comme un phénomène masculin. Alors que, les

femmes ont toujours représenté une proportion sensible de la population migrante en tant

qu’épouses, filles, et personnes à la charge du migrant. Depuis quelques années,

il y a une prise en compte du caractère spécifiquement féminin dans

l’appréhension du processus migratoire. On voit entre autre, de plus en plus de femmes qui

migrent à titre indépendant. Et dans nombres de cas, ces femmes deviennent dans le temps le

principal soutien économique de la famille.

C’est pourquoi pour cette 12ème édition de la Journée de la Femme, la Commission Femmes

de l’UTSF souhaite aborder la question de la migration des femmes. Nous voudrions prendre le temps de nous poser,

échanger et faire humblement un retour sur l’évolution du processus migratoire des femmes de 1974 à aujourd’hui.

Mais aussi, permettre une prise de conscience sur ce que la migration féminine a apporté aussi bien aux pays d’accueil

qu’aux pays d’origine.

Programme de la Journée de la femme

Samedi 10 mars 2012

15h Ouverture des portes au public
Stands et exposants (associations, artisans…)

de 15 h à 19 h Espace jeune animé par « La cour des enfants »Animations et ateliers proposés aux plus petits

à partir de 15 h Danses Bollywood et Capoeira (association Agiras)

de 16 h à 17 h Contes pour les 6-12 ans à l’auditorium
avec Catherine Ahonkoba

16 h 45 Visite de l’exposition en présence des artistes
peintres et sculpteurs

17 h 30 Débat : « La question de la migration des femmes » avec en prélude, l'humour et la gaité des " Pagneuses"

19 h Pot et buffet africain en présence du maire

20 h Dîner et spectacles
qui vous emporteront sur le continent africain avec :
- l’humoriste Saïdou Abatcha
Auteur, conteur, comédien, humoriste, farceur…
Premier humoriste africain à avoir su adapter l’humour de son
continent au contexte culturel national et international.
- Doudou Sata & et son groupe Li Ak Gnii
(Sénégal)
- Leyla Aïdara et ses danseuses
Danse orientale
- Bal avec le groupe Tam Tam
(Afrique-Antilles)

Tarifs

Entrée : 5 €
Repas : 7 €
Entrée + repas + boisson : 12 €

gratuit pour les moins de 13 ans

Réservations et informations
06 65 02 72 03 / 05 56 74 98 64

Mise à jour le Mardi, 06 Mars 2012 20:28
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 3 sur 3

SUIVEZ NOUS SUR

 

LETTRE D'INFORMATION